border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   29-05-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



La gloire des foires
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Soumis par Emma Benedetti   
24-01-2010
Une foire de Champagne au XIIIe siècle (gravure ancienne).
Une foire de Champagne au XIIIe siècle (gravure ancienne).
On évoque souvent les foires du Moyen Age. De fait, elles étaient essentielles, non seulement dans l'échange commercial mais également dans l'échange intellectuel et civilisationnel. Situées à de grands carrefours naturels, les foires étaient l'occasion non seulement de vendre -en général des grossistes aux détaillants- mais également de se rencontrer, d'échanger.
La plus ancienne foire de France se tenait à Saint-Denis et on la date généralement de 629. D'autres foires s'établiront à Paris : celle du Lendit, celle de Saint-Lazare, instituée par Louis VI, celle de Saint-Germain au XIIe siècle, ou encore celle de la Saint-Laurent, établie par Philippe Auguste. Dans le Languedoc, la principale foire était celle de Beaucaire mais de toute la France, ce sont les foires de Champagne et de Brie qui devaient avoir le plus d'impact. Attirant les marchands d'Angleterre, de Flandre, d'Allemagne mais également de Provence et d'Italie, les foires de Champagne allaient faire la fortune des princes de la région.
 En effet, outre la protection des marchands et des marchandises, ils percevaient des taxes sur les transactions. On imagine aisément les fortunes en jeu, d'autant que les foires de Provins, Bar-sur-Aube ou Troyes duraient pas moins de six semaines ! Une fortune qui allait attiser la convoitise des rois de France qui, après le rattachement de la Champagne à la couronne (1284), tenteront d'en tirer un maximum de profit. Une erreur fatale en l'occurrence, l'avidité des rois leur ayant imposé d'augmenter les taxes… ce qui allait provoquer le déclin des foires.

Dernière mise à jour : ( 24-01-2010 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement