border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   28-04-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Le jeune empire aztèque
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Brune de Crespt   
01-03-2010
Un guerrier aztèque.
Un guerrier aztèque.
Les Aztèques eux-mêmes prétendaient venir d'une île située au Nord-Ouest de la péninsule mexicaine : Aztlan. C'est de là qu'ils tiraient leur nom. Peuplade nahuas apparue entre le XIIe et le XIIIe siècles, les Aztèques font partie de ces peuplades qui succèdent à l'empire maya puis toltèque.  Les chichimèques, dont le nom signifie « barbares » et qui étaient également des nahuas, avaient installé leur capitale à Texcoco mais déjà, il apparaît qu'ils étaient présents à Mexico. La pyramide de Tenayuca, qui sera achevée par les Aztèques, offrait un panorama sur dix-neuf mètres et les sculptures de cent trente-huit serpents entouraient l'édifice.
Les peuples nahuas se partagent la vallée de Mexico et multiplient les nouvelles fondations de cités autant que les guerres. Les Aztèques, écrasés à la fin du XIIIe siècle, doivent quitter Chapultepec où ils s'étaient initialement installés et se réfugient dans les plaines marécageuses où ils fondent Tenochtitlan -actuelle Mexico. Le XVe siècle est, encore, un siècle de guerres de pouvoir et ce n'est que lorsque le souverain aztèque s'allie avec d'autres cités qu'il parvient à poser les bases de ce qui sera l'empire aztèque. Les guerriers de Tenochtitlan se rendent alors maîtres de la vallée de Mexico et étendent même leur domination vers des terres plus riches et plus prometteuses. Aux peuples soumis, ils se font verser un tribu, fait essentiellement de produits exotiques, comme des poteries Mixtèques ou les tissus du Tuxpan.
L'empire aztèque est encore jeune, presque balbutiant, lorsque les Espagnols débarquent. Le souverain aztèque, Moctezuma II, règne alors sur quelques trente-huit provinces ; le maya a laissé la place à la langue nahua, et si de nombreuses peuplades semblent avoir conservé une part d'autonomie politique, c'est avant tout afin de favoriser le commerce, avant-garde aztèque pour une conquête futur.
De fait, les Aztèques n'ont pas vraiment créés une civilisation ; leur génie aura été de savoir centraliser, de savoir faire revivre aussi l'héritage de ceux qui les avaient précédé. Tenochtitlan en est l'exemple parfait. Là, les artistes aztèques surent faire preuve d'un génie rare aux dires des chroniqueurs espagnols, qui « n'avaient jamais rien vu de pareil ».
Moctezuma II recevant Cortés.
Moctezuma II recevant Cortés.
La tradition rapporte que, lorsqu'ils arrivèrent sur les rives du lac Texcoco, les Aztèques virent un aigle dévorant un serpent. Ce spectacle, annoncé dans des prophéties, devaient les convaincre de fonder là leur capitale. Initialement simple village lacustre, Tenotchitlan devint une admirable cité, dotée d'un acqueduc, de chaussées surélevées et d'une digue de seize kilomètres qui protégeait la cité des inondations. Cité sainte, la capitale était, en son coeur, constituée d'édifices sacrés réservés au clergé. Le plus remarquable, le Teocalli, était un double sanctuaire érigée sur une pyramide monumentale au sommet de laquelle on accédait par un double escalier de cent quatorze marches. Chaque empereur allait embellir le Teocalli jusqu'au XVIe siècle. Sur la plate-forme, dont deux statues marquaient l'entrée, les Aztèques avaient édifié deux temples jumeaux, l'un dédié à leur dieu Huitzilipochtli et l'autre au dieu de la pluie Tlaloc, adoré dans le centre du Mexique. Là, l'art maya, l'apport toltèque sont évidents et confirment la volonté de préserver un héritage qui, au fond, n'était pas le leur mais celui de cette terre qu'ils avaient su conquérir.
Mais il serait faux de ne voir dans les aztèques que des conservateurs. Peuple conquérant, ils faisaient la guerre autant pour des raisons religieuses que politiques. Le culte de leur dieu solaire,  Huitzilipochtli, était d'ailleurs particulièrement sanglant, exigeant des sacrifices humains qui prirent parfois une ampleur terrifiante. Lors des fêtes données pour l'avènement d'Ahuitzotl pas moins de 80 000 prisonniers furent immolés dans le temple de Tenochtitlan.
Les Aztèques, qui avaient en un ou deux siècles conquis l'ancien empire maya, les Aztèques qui n'avaient régné sur cet empire que cent ans, tout au plus, ne devaient guère résister aux conquérants espagnols. Débarqués en 1519, les Espagnols mettaient fin à l'empire aztèque en 1524. De manière définitive...
Dernière mise à jour : ( 01-03-2010 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement