border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   29-03-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Les fils d'Enée
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Soumis par Emma Benedetti   
09-03-2010
Enée, d'après le détail d'une fresque du Ier siècle après J.-C.).
Enée, d'après le détail d'une fresque du Ier siècle après J.-C.).
« Voici le fils de Mars, Romulus, que sa mère Ilia, du sang d'Assaracus, mettra au monde. Vois-tu comme deux aigrettes se dressent sur sa tête ? C'est le père des dieux lui-même qui déjà le distingue par cet honneur. C'est sous ses auspices, mon fils, que la grande et illustre Rome égalera son empire à travers l'univers, sa fierté à l'Olympe et un seul rempart entourera sept collines. Ville bénie dans sa postérité de héros (…). Et maintenant, tourne tes yeux, regarde cette nation, tes Romains ».
Virgile, dans son Enéide, n'invente rien. Ou, plutôt, il relate, avec talent, ce dont les Romains sont convaincus et qui, depuis, des années, fait la base de leur histoire, à savoir qu'ils sont les descendants des Troyens, apparus dans le Latium sous la conduite d'Enée. Mais cette histoire tient-elle plus du mythe que de la réalité ? De fait, les recherches historiques et archéologiques semblent accréditer les principaux chapitres de la fondation de Rome et de siècles de la royauté.
C'est vers le milieu du IIe millénaire avant J.-C. Que l'on date l'arrivée, en Italie, de peuples indo-européens. Un période qui correspond, en gros, à l'histoire de l'arrivée d'Enée et de ses compagnons.  Entre le IXe et le VIIe siècle, les monts Albains et les collines de la future Rome sont peuplés, laissant les plaines, marécageuses, à l'abandon. C'est également au VIIe siècle avant J.-C. que ces villages vont s'unir pour former une coalition, la ligue septimoniale, unifiée essentiellement par des liens religieux. Le capitole, le Quirinal, le Viminal restent en dehors de la ligue et sont sans doute, à l'époque, occupés par des Sabins.
Tout va changer lorsque, au VIIe-VIe siècle avant J.-C., la péninsule italienne va être occupée par les Etrusques, peuple non-indo-européen dont l'origine n'a pas encore été établie avec certitude. Ceux sont ces mêmes Etrusques qui vont conquérir les sites de la Ligue et fonder une ville, plaçant à sa tête un « lucumon », nom que l'on retrouve dans la légende romaine comme étant celui du premier roi étrusque. D'ailleurs, la légende même de la fondation de Rome par Romulus évoque clairement un rite étrusque ; le nom même de Rome est sans doute un nom étrusque, ce qui fait dire, sans grande chance de se tromper, que Rome était une fondation étrusque qui intégrera les Sabins et les Latins. Plus tard l'histoire légendaire de premiers siècles de Rome intégrera cette mainmise en proposant les règnes de trois souverains étrusques : Tarquin l'Ancien, Servius Tullius et Tarquin le Superbe. A ce dernier succèdera la République, que l'histoire romaine date de 509 avant J.-C.. Dans les faits, il semblerait cependant que la fin de la monarchie étrusque se prolonge plus avant. La preuve : l'édification du grand temple du Capitole, qui est, aux yeux des archéologue, une initiative étrusque. Peu importe cependant, la monarchie étrusque était sur la fin et la République romaine en marche.
Dernière mise à jour : ( 09-03-2010 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement