border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   28-06-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



La sauvegarde du monde celte
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Brune de Crespt   
26-07-2006
Bien qu’actuellement il se limite à la Bretagne, à la Grande-Bretagne, à la Galice à l’Irlande et à l’île de Man, le monde celtique était bien plus étendu au début de notre ère.
Il recouvrait la Belgique, la Gaule et une grande partie de l’Allemagne, comme de l’Espagne. Après l’adoption du christianisme en tant que religion officielle de Rome, cultes et mythologies celtiques commencèrent à décliner.
Au Ve siècle, qui est l’époque présumée d’Arthur, seuls le Pays de Galles et l’Irlande conservaient encore le souvenir de la culture et des légendes celtes.
Au Pays de Galles, où on se méfiait des écrits, le souvenir était entretenu dans les mémoires mais en Irlande, les premiers moines missionnaires s’astreignirent, dès cette époque, à coucher sur le papier un nombre étonnant de légendes.
Cet effort de conservation est aussi dû au fait qu’en Irlande, les druides et les conteurs étaient distincts, ce qui évita aux bons moines d’être taxés de paganisme. Et c’est grâce à eux que l’on connaît encore les personnages de Cuchulainn, héros de l’Ulster, de Finn Maccool ou encore de la reine Medb du Connacht.
L’influence du christianisme se fit très rapidement sentir dans un grand nombre de légendes irlandaises et l’on trouve, parfois, de curieuses histoires, où les saints chrétiens se prennent d’amitié pour les dieux païens.  
On raconte même que saint Patrick, qui convertit l’Irlande, fut le seul à prêter une oreille complaisante à l’histoire d’Oisin, fils de Finn Maccool, devenu un vieillard aveugle après être tombé de son cheval magique.
Dernière mise à jour : ( 27-07-2006 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement