border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   25-02-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Tibère : un règne contesté
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Soumis par Emma Benedetti   
21-08-2006
Beau-fils et gendre d’Auguste, Tiberius Claudius Nero était un homme sérieux, épris de littérature et de philosophie, mais aussi un général courageux et populaire. Quand il succède enfin à Auguste, en 14 après J.-C., il a cinquante-six ans.
Tibère apparaît alors comme un homme lucide, intelligent, qui tente par tous les moyens de maintenir l’œuvre d’Auguste. Sous son règne, Rome devient florissante, les finances sont surveillées et la justice rendue équitablement.
En 26, dégoûté par les incessantes intrigues de palais, Tibère se retire sur l’île de Capri. De là, il ordonne, selon la légende noire léguée par Tacite et Suétone, les meurtres de ses familiers. N’est-ce qu’une légende ?
Tibère est-il le bouc émissaire de tous les vices de son temps ? Toujours est-il qu’il ne lui reste bientôt que deux héritiers : son petit-fils, Tiberius Gemellus, et Caligula, fils de Germanicus.
Le 16 mars 37, Tibère, victime d’une crise cardiaque, est étouffé sous un oreiller par Caligula, qui s’empare du pouvoir. Âgé de vingt-cinq ans, l’auteur de ce crime laisse présager d’un règne où la mort, le viol et la folie seront monnaie courante…
Dernière mise à jour : ( 22-08-2006 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement