border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   29-05-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



La geste de Merlin
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Alix Ducret   
19-02-2007
Merlin et Viviane, d'après une iconographie du XIXe siècle.
Merlin et Viviane, d'après une iconographie du XIXe siècle.
Il est extrêmement étonnant de voir que, dan les récits originaux du cycle arthurien, celui dont le nom est, pour l’éternité, associé à celui d’Arthur, ne le croise pas une seule fois. En effet, Merlin, car c’est bien de lui qu’il s’agit, préside à la conception d’Arthur, annonce son retour, éventuellement le recueille, mort ou blessé selon les versions, sur l’île d’Avalon, mais n’apparaît jamais dans l’enfance d’Arthur ou à la cour de Camelot.
Comme celui d’Arthur, le personnage de Merlin est bien antérieur au récit de Geoffroy de Monmouth (Historia Regum Britanniae) ou à celui de Wace dans le Roman de Brut, deux œuvres majeures datées de la première moitié du XIIe siècle et qui serviront de base à l’édification de la geste arthurienne telle qu’on la connaît. Geoffroy de Monmouth va même consacrer deux œuvres complètes au personnage de Merlin dans la Prophetia Merlini (1134) puis dans la Vita Merlini. C’est également lui qui fait entrer Merlin dans le cycle arthurien.
L’origine de Merlin est multiple, dans une certaine mesure du moins. La littérature galloise évoque, dans certains poèmes, la légende de Myrddin, un être vivant au fin fond d’une forêt écossaise. Rendu fou après une terrible bataille qui vit périr son souverain, Myrddin était également doté du don de prophétie. Une autre légende du haut Moyen Âge raconte qu’outre le don de prophétie, il avait le pouvoir, commun à de nombreux druides de la mythologie celtique, de se métamorphoser en animal. Enfin, l’Historia Britonium (VIIIe siècle), qui servira de base à l’œuvre de Monmouth, raocnte l’histoire d’un prophète, Ambrosius, né sans père, qui interpelle vertement le roi traître Vortegirn. Et c’est là que Geoffroy de Monmouth  raccroche le personnage de Merlin aux récits antérieurs. Dans la Prophetia Merlini, il écrit : « Merlin qui est Ambrosius déclara ». Cinq mots qui suffisent à associer Merlin aux écrits de l’Historia Britonium.
L’âme de la résistance bretonne
A travers ses trois œuvres majeures, Monmouth va étoffer le personnage de Merlin, au point de lui attribuer une place incontournable dans la légende arthurienne… place qui, nous l’avons dit, n’est pas évidente mais qui est essentielle. Une place qui fait de Merlin le soutient des héritiers légitimes du royaume de Bretagne –menacé par les Saxons-, en la personne d’Uther Pendragon et de son frère. Les successeurs de Monmouth, notamment Robert de Boron, ne s’y tromperont d’ailleurs pas faisant de Merlin, au fil des récits, non seulement le guide d’Arthur mais surtout l’âme de la résistance bretonne.
Ces bases, déjà conséquentes il est vrai, données par Monmouth et Wace, vont  faire une partie de la popularité de Merlin. Mais c’est sans aucun doute au français Robert de Boron que revient l’honneur d’avoir doté le personnage –somme toute secondaire- de Merlin d’un potentiel légendaire au moins aussi puissant que celui d’Arthur. En à peine 502 vers –tout ce qu’il reste de ses écrits- il va en faire un être à part entière, doté d’une biographie sur laquelle ses successeurs en littérature ne cesseront de broder.
Merlin l’enchanteur
Merlin et la fée Viviane, d'après une représentation médiévale.
Merlin et la fée Viviane, d'après une représentation médiévale.
Fils d’un démon et d’une vierge ou d’une princesse –selon les versions- Merlin naît avec des pouvoirs immenses, directement issu de sa filiation avec l’Autre monde. Mais ayant été baptisé dès sa naissance et sa mère ayant demandé le conseil ou l’aide de saint Basile, l’enfant n’aura rien de machiavélique. Il acquerra même, en sus, le don de connaître l’avenir, un don que Dieu seul peut donner. On l’a dit, Merlin va s’attacher aux souverains bretons, ceux dont la résistance à l’envahisseur saxon ne fait guère de doute. Et c’est ainsi qu’il présidera à la conception magique d’Arthur, permettant au roi Uther Pendragon de prendre l’apparence d’un de ses vassaux pour entrer dans la couche de sa femme. C’est également sur l’injonction de l’enchanteur qu’Uther –et non Arthur- va ériger la fameuse Table ronde. Enfin, Merlin est celui qui annonce la résurrection du royaume breton –sous la forme d’un royaume normand- après la mort d’Arthur.
Dans Merlin, du pseudo Robert de Boron, dans L’estoire Merlin (dit aussi Merlin-Vulgate) ou dans le cycle de Lancelot, Merlin s’étoffe encore : magicien, enchanteur, l’homme qui aime à se réfugier dans les bois devient le proche conseiller du roi, son guide même. Mais il est aussi un homme amoureux. Si dans les légendes primitives, il est considéré comme marié, les successeurs de Robert de Boron, sans doute influencé par l’amour courtois, ont doté Merlin d’une « dame ». Viviane, la Dame du Lac, est un personnage ambigu du cycle arthurien, apparaissant tantôt comme un soutien du roi, tantôt comme une fée assoiffée de pouvoir. Cet amour va signifier la fin de Merlin : sachant pertinemment que sa fin se joue ici, Merlin accepte en effet de livrer à Viviane tout son savoir, y compris le moyen de réduire un homme de magie, ce qui lui vaut d’être emprisonné pour l’éternité. Depuis ce jour, quelque part en forêt de Brocéliande, Merlin, le prophète, l’enchanteur, celui qui connaît toutes choses, attend son libérateur…
Dernière mise à jour : ( 28-02-2007 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement