border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   25-02-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Le syndrome de Stockholm
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Alix Ducret   
07-12-2007
Drapeau des FARC.
Drapeau des FARC.
En août 1973, un évadé de prison commettait un hold-up et prenait en otage quatre employés de banque. Six jours durant, il allait les tenir sous sa coupe, aboutissant, au final, à ce qu'on a appelé le syndrome de Stockholm. Car, jamais les anciens otages n'ont témoignés à charge contre leur ravisseur ; plus, même, ils s'interposeront entre lui et les forces de police et iront le voir en prison…
A quelques détails près, c'est un peu le même phénomène que l'on remarque dans la très médiatique affaire Ingrid Betancourt. De fait, depuis 5 ans que cette malheureuse est aux mains des FARC, jamais sa famille ne fait le procès des forces révolutionnaires communistes colombiennes. Bien au contraire. Le procès à charge est entièrement celui d'Alvaro Uribe, dont on peut douter, au final, s'il n'est pas un immonde dictateur comme la France des droits de l'homme aime à les dénoncer. Or, c'est bien l'inverse qui se passe ici. Car la Colombie est depuis plusieurs années un pays démocratique ; un pays dont le président est élu au suffrage universel ; un pays doté d'une Assemblée et d'un Sénat… En bref, un pays qui paraît appliquer le même type de constitution que celle de la France ! Par contre, les FARC ne sont rien d'autres que des terroristes extrémistes, des criminels… mais les Betancourt semblent l'oublier.
Comme ils semblent oublier que leur atout de ces dernières semaines, Hugo Chavez, a tout du dictateur. Dictateur communiste, certes, mais dictateur tout de même, qui a tenté, il y a quelques jours seulement, de jouer la carte de la perpétuité présidentielle. Ce qui était choquant, au même moment, pour Poutine, ne l'était pas tant que ça pour Chavez qui demeure, pour la France comme pour la famille de l'otage Ingrid Betancourt, le seul recourt valable.
Syndrome de Stockholm ou obligations diplomatiques ? Sans doute la réponse n'est pas exactement la même que l'on soit la famille Bettencourt ou le gouvernement français, embarqué, bien malgré lui, dans une affaire qui concerne, plus que tout autre, la Colombie et non la France, Ingrid Betancourt étant députée colombienne et non française…
Dernière mise à jour : ( 07-12-2007 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement