border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   25-02-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Trajan, l'empereur commercial
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Constance Cousin   
28-02-2008
Buste de l'empereur Trajan (v. 53-117).
Buste de l'empereur Trajan (v. 53-117).
Certes, les commentaires ont dû aller bon train dans la Rome des sénateurs, des nobles et des intellectuels : un empereur se faisait l'apôtre des commerçants, calculait sa politique extérieure sur les intérêts des marchands ! Point d'empereur philosophe, pas plus que de prince poète ici : prosaïque en diable, Trajan alliait le bon sens au réalisme d'où une politique plus commerciale que sénatoriale. Qui plus est, il n'était pas même Romain !
Né d'une famille d'origine espagnole, fils d'un soldat de fortune élevé aux honneurs par Vespasien, Trajan est l'image même de l'empereur élevé au mérite. Excellent administrateur, bon soldat, adepte d'une vie aux mœurs spartiates, il commencera sa carrière sous les ordres de son père, en Syrie, avant de se voir élevé au rang de consul en 91 après J.-C. puis de gouverneur de Germanie en 96. Adopté par Nerva l'année suivante, il sera proclamé empereur à la mort du souverain mais tardera à se présenter à Rome, préférant, d'abord, assurer les limites de l'empire. Un empire qui connaîtra son extension maximum sous son règne ; un empire dont la politique extérieure sera, on l'a dit, avant tout axée sur des préoccupations économiques : la conquête de la Dacie, achevée en 107, visait à s'approprier des mines d'or ; la guerre que l'empereur portera en Orient n'aura d'autre but que d'assurer le contrôle de Rome sur les axes commerciaux.
Vue de la colonne Trajanne à Rome (gravure du XIXe siècle).
Vue de la colonne Trajanne à Rome (gravure du XIXe siècle).
L'Arabie Pétrée, annexée en 106, l'Arménie, l'Assyrie, la Mésopotamie : autant de conquêtes à mettre au compte de l'empereur Trajan et qu' Hadrien restituera. Pourtant, la politique économique et conquérante de Trajan produira, de son vivant même, nombre de bienfaits. Elle permettra, notamment, de remédier à la grave crise économique qui menaçait l'Italie en inaugurant l'interventionnisme d'Etat. C'est ainsi que l'empereur entreprendra une vaste politique d'aide à l'agriculture, aidera les petits propriétaires fonciers en leur faisant bénéficier de prêts à intérêts réduits, secourera les familles nombreuses et lancera un programme de travaux publics dans le but de donner du travail aux chômeurs. Une politique économique, certes, mais une politique qui trouvera un écho plus que favorable auprès du sénat et du peuple romain qui reconnaîtront dans Trajan "le meilleur d'entre nous"…
Dernière mise à jour : ( 28-02-2008 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement