border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   25-02-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Cromwell : la main de Dieu
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Brune de Crespt   
02-02-2009
Oliver Cromwell (1599-1658).
Oliver Cromwell (1599-1658).
L'histoire a fait d'Oliver Cromwell un régicide, l'homme qui a bien failli mettre définitivement un terme à la monarchie anglaise. Bref, elle a fait de lui un révolutionnaire "à la française" avant l'heure. Mais ce n'est pas le désir d'abattre la monarchie qui a animé l'action de Cromwell : c'est la religion.
Né dans une famille de gentilshommes campagnards, Oliver Cromwell fait ses études au Sussex College de Cambridge, foyer du puritanisme de l'époque. C'est là, qu'il se "convertit" au puritanisme. Un puritanisme qui va guider toute sa vie. Etabli à Ely, dans le comté de Cambridge, dès 1626, il siège au Parlement deux ans plus tard et devient député au Long et au Court parlement en 1640. Et c'est parce qu'il se place comme un adversaire des épiscopalistes, qu'il devient celui du pouvoir royal, le second soutenant le premier. La guerre civile qui devait se déclarer en 1642 sera, pour lui, une guerre religieuse avant tout. Il y prendra part, dès 1643, en créant le régiment de cavalerie des Ironsides, les Côtes de fer. Un régiment devenu célèbre par son fanatisme et sa discipline.
De fait, Cromwell va se révéler un remarquable chef de guerre. En juillet et octobre 1644, il participe avec ses Ironsides aux batailles de Marston Moor et de Newbury. Il fait une telle impression que le Parlement le charge de procéder à la réorganisation de l'armée, ce qu'il fait en créant la New Model Army (1645) qui allait écraser les troupes royales à Naseby. Un conflit entre l'armée et le parlement devait le conduire à enlever Charles Ier de la prison où le parlement le retenait et à tenter une négociation. Echec sur toute la ligne ! Notamment parce qu'à cette occasion Charles Ier s'évadera. Pour Cromwell ce ne sera que parie remise : en août 1648, ses troupes infligent une cinglante défaite aux royalistes anglais et Cromwell s'empare à nouveau de la personne du roi. Il le fera juger comme un criminel, pressant personnellement pour son exécution. Elle aura lieu en janvier 1649.
Sceau de l'Angleterre sous Cromwell.
Sceau de l'Angleterre sous Cromwell.
Devenu une "république", l'Angleterre sans Charles Ier était loin d'être pacifiée. Les Ecossais, les Irlandais, les royalistes anglais : autant d'ennemis à soumettre. Membre du Conseil d'Etat, Cromwell gardait la haute main sur l'armée. Il allait s'en servir pour infliger la terreur. Et sa première cible sera l'Irlande, un foyer de papistes. Le massacre de la garnison de Drogheda (septembre 1649), près de Dublin, devait frapper de terreur l'île toute entière. L'Irlande se soumettra. Les victoires de Dunbar (1650) puis de Worcester (1651) devaient mettre un terme à la rébellion écossaise. Restait le Parlement. Un Parlement qui avait largement fait la preuve de son impuissance.
Une fois encore c'est par la force et grâce à ses troupes que Cromwell règle le problème. Il dissout, militairement, le Parlement, en 1653, et crée une nouvelle assemblée de 140 membres désignés par l'armée. Auto-proclamé  lord-protecteur, c'est une dictature qu'il instaure alors. Une dictature nettement plus oppressante que la monarchie ; une dictature qui ne devait se transformer en dictature de type monarchique puisque Cromwell se réservait le droit de désigner son successeur, ce qu'il fera en la personne de son fils, Richard.
Dernière mise à jour : ( 02-02-2009 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement