border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   22-05-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Sévère Alexandre, "l'apôtre de la paix"
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Alix Ducret   
21-06-2009
Denier de Sévère Alexandre.
Denier de Sévère Alexandre.
Rome, certainement, ne méritait guère un tel empereur. Un empereur amoureux de la vertu ;  un empereur adepte des préceptes chrétiens tout en demeurant païen ; un empereur qui fera tout pour ne pas entrer en guerre.
Né en Phénicie, Sévère Alexandre sera adopté par son cousin Héliogabale et nommé César avant de lui succéder à l'âge de treize ans à peine, en 222 après J.-C.. Parfaitement éduqué par sa mère et sa grand-mère au point de devenir un modèle de vertu, le nouvel empereur n'était guère "taillé" pour la fonction. Sa trop grande bonté, son désir de ne pas provoquer le malheur étaient même en contradiction profonde avec le rôle impérial. Encore plus avec celui d'un souverain confronté à la poussée barbare aux frontières de l'Empire, avec celui d'un souverain confronté aux désirs d'indépendance ou de révolte des uns et des autres.
Encadré par des hommes énergiques, les jurisconsultes Paul et Ulpien, Sévère Alexandre devait tenter une politique de stabilisation de l'empire. Pour ce faire, Paul et Ulpien avaient dans l'idée d'écarter les militaires de la politique et de rendre au sénat la direction des affaires. La réaction des militaires ne se fera guère attendre et, en 228, Ulpien fut massacré, sous les yeux de l'empereur, lors d'une émeute prétorienne. De fait, Sévère Alexandre, véritable apôtre de la paix, se sera guère en faveur auprès des militaires.
Malgré ses réticences, il se verra contraint de déclarer la guerre aux Perses -guerre qu'il gagnera- ; mais lorsque, en 234, la pression des Germains le fit accourir sur la frontière du Rhin, c'est par la négociation et en se proposant d'acheter la paix que Sévère Alexandre tenta de régler le problème. Une philosophie aux antipodes des conceptions des légionnaires qui, indignés, se révoltèrent. Sévère Alexandre et sa mère devaient périr assassinés par leurs hommes (235 après J.-C.). La dynastie des Sévères n'était plus et l'empire entrait dans une ère d'anarchie militaire qui durera une quinzaine d'années.
Dernière mise à jour : ( 21-06-2009 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement