border border border border
border
  http://www.historia-nostra.com   26-03-2017 v1.02  
border border
flower image
  Portail collaboratif

des passionnés d'histoire
border border
 arrow 
   
border border


Accueil
Préhistoire
Histoire antique
Histoire médiévale
XVIe-XVIIIe
Histoire moderne
Religion
Géographie
Biographies
Histoire de l'art
Sciences
Exploration
Membres
Login
Pass 
Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Partenaires



Histoire pour tous


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes

Car un pays sans passé est un pays sans avenir...




Atlas du monde

Histoire en questions



Ostie : "Rome-sur-Mer"
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Constance Cousin   
28-09-2009
Carte représentant Ostie et ses environs (XVIe siècle).
Carte représentant Ostie et ses environs (XVIe siècle).

La légende veut que ce soit Ancus Martius (640-616 avant J.-C.), petit-fils de Numa Pompilius, souverain d'origine sabine de Rome, le second sur la liste des rois légendaires, qui eut l'idée de fonder le port d'Ostie. Situé à l'embouchure du Tibre, il devait doter Rome d'une nécessaire ouverture vers la mer. Ostie, qui est aussi la plus ancienne colonie romaine connue, devait d'abord servir exclusivement de port militaire mais, rapidement, la notion commerciale allait prédominer. Ruinée par Marius, Ostie devait être relevée par Sylla mais les ingénieurs romains allaient avoir toutes les peines du monde à lutter contre l'ensablement. Les empereurs Claude et Trajan feront construire deux autres ports au nord de l'embouchure du Tibre.

A son apogée, aux Ier et IIe siècles après J.-C., Ostie comptait pas moins de 80 000 habitants et faisait office de principal entrepôt de l'Italie. D'Ostie à l'Afrique du Nord, il fallait seulement deux jours de navigation ; trois jours pour atteindre Marseille ou Fréjus ; quatre pour atteindre l'Espagne, à Tarragone, dix jours pour Cadix ; quant aux côtes d'Orient, il ne fallait guère que dix jours, si le vent était favorable, pour toucher le port d'Alexandrie, dix-huit en cas de vent faible.

Le sort d'Ostie devait aller de pair avec la ruine du commerce méditerranéen, ruine due aux invasions barbares. Mais c'est la malaria qui aura raison de la cité, laquelle ne sera sortie de terre que grâce aux efforts des archéologues mandatés par Mussolini.
Dernière mise à jour : ( 28-09-2009 )

Articles connexes


haut de la page Haut de page haut de la page



border borderborder border
     
border
powered by mambo open source - tdw
border
border border






border border border border
border border border border

Advertisement